financement alternatif

Le crowdfunding est une méthode de financement participatif. Les porteurs de projets qui n’ont pas les fonds nécessaires peuvent donc faire appel à un grand nombre de personnes qui va les soutenir et participer financièrement à leur projet. Cette approche devient une alternative au prêt bancaire, il permet de le compléter ou même de le remplacer.

Toutefois, il faut plus voir ça comme un soutien que comme un investissement à proprement parlé. En effet, dans certains cas, les donateurs pourront recevoir des récompenses comme des réductions si c’est une offre, un t-shirt personnalisé…

De plus, l’un des principaux objectifs est de constituer une communauté qui sera un réel soutien au projet, notamment par la diffusion du projet sur les réseaux sociaux auprès des proches ou d’une plus grande cible. Parce que oui, c’est grâce aux réseaux sociaux et à Internet plus largement, que les plateformes de financement  participatif ont pu voir le jour. La première plateforme Kickstarter a été lancée aux Etats-Unis en 2009. Aujourd’hui, on compte plus de 300 plateformes de crowdfunding au niveau mondial. A savoir, que ce mode de financement peut s’appliquer à tous les types de projets : caritatif, social, d’entreprises…

Un des derniers projets gagnants de Kickstarter est le câble USB capable de recharger les iPhone et les smartphones Android. Le LMcable a été entièrement financé moins de 24 heures après son arrivée sur Kickstarter par 2 005 contributeurs et a obtenu 64 640 $ sur 5 000 $ fixé au départ.

Mais justement comment fonctionnent ces plateformes ?

Et bien, c’est très simple. Le porteur de projet définit un objectif de collecte de fonds, une date limite, et définit les récompenses pour ses donateurs. Le paiement se déclenche si l’objectif est atteint avant la date limite. S’il n’est pas atteint, aucun donateur ne paye.

Concernant les entreprises, il existe le financement par capital appliqué au crowdfunding.

Un entrepreneur fait une demande de financement à laquelle des investisseurs répondent. Ceux-ci deviendront des actionnaires de la société ou de la start-up qu’importe le montant qu’ils auront investi. Ils obtiendront alors une partie du capital.

Et alors vous restaurateur ?

Le financement participatif par internet peut être la solution pour un projet de création de restaurant. De plus, presque la totalité des plateformes de crowdfunding acceptent ces projets.

crowdfunding

Il peut s’agir d’un projet de restaurant traditionnel comme celui d’un fast-food, d’un food truck, d’un nouveau concept… Il peut également intervenir pour remettre sur pieds un établissement ! Pour les contreparties au-delà des intérêts, il est possible d’offrir des repas par exemple.

Quelques exemples de plateformes

Au niveau mondial, il y a Kiss Kiss Bank Bank. C’est le leader Européen du crowdfunding. Pour la petite anecdote, le nom de la société fait référence à un film de 2005 Kiss Kiss Bang Bang. L’objectif de cette plateforme est de promouvoir la création et l’innovation et ainsi de soutenir l’entreprenariat. Kiss Kiss Bank Bank c’est 67 530 projets crées et 45 501 284€ de collectés. Les projets pouvaient être de diverses catégories : art, jeux vidéo, food, mode, solidarité…

Au niveau européen, c’est Ulule la référence du financement participatif. Il s’est très vite imposé comme le leader européen avec 27 millions d’euros collectés depuis son lancement. Le plus de cette plateforme se trouve dans le service et l’accompagnement proposé. Les porteurs de projets sont conseillés, et guider dans leur collecte afin de mener leur projet bien.

Et pour finir, au niveau local, Bulb in town est la plateforme la plus connue. Il s’agit d’un financement de proximité, autrement dit dédié aux projets de proximité.  En effet, les projets doivent soit répondre à une problématique locale, c’est à dire concernant des commerces, des restaurants, des associations… Soit pouvoir créer de l’emploi sur du plus ou moins long terme.

Ceux qui financent les projets participent ainsi au développement de leur quartier, de leur ville et peuvent voir les projets naître auprès de chez eux, et c’est ce qui nourrit la volonté des habitants à soutenir ces projets.

Cependant, n’oubliez pas que le simple fait de se lancer n’est pas un gain de réussite…

le financement participatif – Une alternative pour lancer son restaurant ?

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *